Archives des Uncategorized - Page 2 sur 2 - Elimu

Le rappeur Rohff monte au créneau pour défendre Grizzou


Ignorant comme deux pots d’une terre à peine cuite, il se permet de faire un parallèle entre Dave Chapelle et Griezman, les mettant dans le même sac. Si l’un peut aborder un déguisement de blanc lors d’un show parodique, l’autre peut se faire un blackface pour aller rigoler avec ses potes.



Rappellons que Dave Chapelle est un artiste, humoriste qui aborde des sujets politique et de société comme les relations de race aux USA. C’est donc dans cette posture d’artiste qu’il interroge les rapports de domination, le blackface en l’occurence, en tentant lui aussi un whiteface pour mettre à l’indexe ces pratiques – qui auraient dû rester d’un autre temps – que l’on retrouve encore ça et là sur les réseaux sociaux. Ces pratiques s’inscrivent dans le cadre d’une histoire américaine de répression massive et continue des Africains Américains, durant les lois dites Jim Crow, dans des spectacles rabaissant l’homme et la femme Noire, parodiant leurs attitudes, leurs arts, leur culture donc leur identité.

En europe, tantôt c’est une fête de la police qui se passe sous le thème « banania » ou bien une kermesse, ou bien une fête populaire où il est coutume de se grimer en Noir pour diverses raisons. Le fondement de tout cela est bel et bien un racisme crasse, de bas étage, goguenard et idiot. Dans la forme ça ne vole pas plus haut que ça. Bêtise crasse et méchanceté gratuite.



Grizzou, ignorant comme une oie sans aile a voulu rigoler avec ses potes sur les années 80 (où l’Afro n’était plus à la mode par ailleurs) en se grimant de la tête aux pieds, afro et maillot des Harlem Globe Trotters dont il est fan. Equipe qui provient de Chicago, composé exclusivement de Noirs, exclus à cette époque des ligues majeures. Grizzou s’en fout, il sont marrants et jouent comme des grands enfants au basket. Pas de quoi casser trois pates à une oie. Sauf que tout le net n’est pas aussi ignorant que lui des enjeux de ce type de déguisement. Un footballeur ça ne va pas très loin à l’école en général, il a fait ses excuses, l’affaire est close. 
On constate quand même que l’un est artiste, mais que lorsqu’il quitte ce job il reste un Negro, un usual suspect au yeux des forces de l’ordre et de l’establishment, et l’autre fait partie du groupe dominant, il garde ses privilèges une fois dégrimé. Ce n’est pas comme si la suprématie blanche n’éxistait pas.

Donc un rappeur Africain qui va à la rescousse du joueur blanc en position de domination en mode « repeints toi autant que tu veux en Noir, ça ne me vexe pas » c’est trop. Pourquoi sont-ils toujours là pour humilier la communauté ceux-là? Pourquoi? On excuse vos sons bidons avec des chanteuses low cost, vos railleries permanentes comme dans une cours de récré, votre suivisme sans égal des américains, la bêtise et la violence gratuite. Faites ça entre vous.
Ne venez pas prendre la parole pour exprimer votre point de vue de Nègre de maison au service du star système blanc. Ce n’est pas à vous de dire si untel ou unetelle à le droit de faire un acte raciste, parce que ça ne vous blesse pas personnellement. Des gens un peu moins rustres que vous n’ont pas l’intention de laisser leurs enfants vivre dans un monde où il est toléré de prendre pour déguisement une couleur de peau qui n’est pas la sienne. En plus pour mettre à l’honneur une équipe qui ne doit son existance qu’a la ségrégation raciale!! Le bracelet electronique c’était pas suffisant il faudrait aussi une restriction des réseaux sociaux pour ces gens. La honte de la communauté Noire Francophone. 

Droit de réponse de l’intéressé, aux détracteurs dont nous faisons parti pour le coup. Toujours aussi pathétique: 

Cela mérite quelques éclaircissements: de un il fait encore une comparaison douteuse. Mettre un déguisement de mickey pourrait être du racisme anti-souris. Mickey est une invention de l’homme, c’est une fiction. Et cette fiction n’est même pas en lien avec les activités quotidiennes des autres « vraies souris », mickey est une représentation des activités humaines sous la forme d’une souris.Elle est anthropomorphique (puisque nous devons faire preuve « d’entrain, d’intériorité et d’intellectualité »). Elle est bipède Rohff, ce n’est pas une souris comme les autres! Mais vous allez vous arracher le peu de cheveux qu’il saurait vous rester: Mickey est raciste!! Oui vous avez bien lu: cette mignonne créature a vu le jour un peu avant les années 1930, donc bel et bien dans cette époque où le blackface était très répandu, autant que la trapmusic aujourd’hui et l’autotune on va dire. Nous ne le disons pas gratuitement, prenez cet éxtrait et dites moi si vous allez montrer cela a vos enfants, et comment leur expliquerez vous la séquence où il se met une dynamite en pleine bouge pour qu’elle lui explose au visage afin de devenir noir. 

Bonne chance: 



 Fail. Mauvais exemple. Si un Noir se déguise en Mickey Mouse, c’est une bêtise aussi grosse que votre rescousse du blondinet fan de NBA. Rohff il faut laisser les Noirs défendre leur histoire en paix.
Revenir sur ses propos, en disant que « la terre entière comdamne le blackface aujourd’hui c’est évident et logique pour moi »; c’est bien. C’est un peu gros pour un revirement en 24h, mais ça passe. Cela prouve que la mobilisation n’a pas été vaine et que certains ont appris quelque chose. C’est tout l’interêt de nos publication sur le sujet. On s’en fout de la bêtise de griezman. Mais ça nous rend fous de voir des freres défendre un acte raciste. Un blackface c’est pas comme repeindre un bolide TDSI, il y a des sensibilités humaines derrière. Des siècles de traitements inhumain, des millions de gens impliqués. Personne résume son identité Noire à l’esclavage, mais revendiquer le respect de ses ancêtres (pour ceux que cela concerne) ce n’est pas être « faible d’esprit, susceptible et complexé ». 

Il s’agit de créer un monde où les enfants Noirs ne seront pas mis en présence de ce genre de faits, paroles, gestes, et surtout, lorsqu’ils reviendront (car l’Humain est ce qu’il est), de TOUS être sur la même longueur d’onde et faire preuve de solidarité. Ca fait partie de notre code de l’honneur! 

Ca fait longtemps qu’on n’a pas vu de salut Nazi, n’est-ce pas? Cela fait encore plus longtemps qu’on a pas vu un Juif relativiser la portée de ce geste. 


Une famille jamaicaine de 7 trouve ses racines en Tanzanie

Dar-es-Salaam

Il y avait des rires et des soupirs profonds parmi sept membres de la famille Brown hier, alors qu’ils étaient assis sous la chaleur du soleil au bord de la piscine à Kunduchi, en réfléchissant sur leur voyage en Tanzanie.

C’était il y a deux semaines quand Iciline (80 ans) a commencé de Londres son voyage en Afrique de l’Est. Iciline, qui est Britannique d’origine jamaicaine, a fait le voyage en Afrique pour la première fois.En compagnie d’Iciline, Adassa Smith (85 ans), ses fils Frederick (58 ans), Noel (55 ans) et Phillip (50 ans), sa fille Monica (57 ans) et son petit-fils Johann (23 ans). Ce fut un voyage de découverte de leur identité.

Ce voyage semble incroyable. Est-ce un rêve? Non, ce n’est pas le cas. C’est la réalité. En tant que jeune, je lisais des choses qui ont sont faites à l’humanité et je me demandais s’il n’y avait personne pour dire que c’était mauvais. Je n’avais jamais pensé que je viendrais un jour sur la terre dont j’avais l’habitude d’entendre parler.

« C’est génial d’être ici. Les bénédictions que j’ai reçues ne sont pas financières. Je suis ici avec mes enfants et mes petits-enfants. C’est la plus grande bénédiction, » dit-elle. Elle a célébré son 80e anniversaire lors de son voyage en décembre. Le voyage a commencé avec Monica en 2007 quand elle a entendu une annonce de radio sur la BBC. Ils étaient à la recherche de six personnes avec un patrimoine caribéen qui voulaient connaître leurs racines. « Ils me décrivaient », dit Monica en riant. Ce qu’ils ont découvert lors de l’examen de son ADN était choquant.

Freddie, son frère explique: «Beaucoup de gens ont pensé que nous étions Ghanéens. Mais les résultats de l’ADN ont révélé que le patrimoine le plus proche était en Afrique de l’Est dans la région de la Tanzanie. Maintenant, certaines personnes disent que nous avons les mêmes caractéristiques que les Bahaya.» Il explique en outre comment il a toujours été curieux de savoir d’où il vient.

«Lorsque nous grandissions au Royaume-Uni, notre père était comme le chef du village et nous souhaitons la bienvenue aux gens de partout. Nous avons compris que nous étions britanniques et jamaïcains. Mais j’ai toujours eu cette pensée en moi – où est la maison?» Son frère, Phillip rappelle son premier voyage en 2011. Il est venu seul et est arrivé le jour de son anniversaire. « Ce n’était pas seulement les vacances, dit-il. C’était plus profond que cela. » 


«Je suis venu dans le pays d’un de mes ancêtres. Pour manger la nourriture qu’il aurait mangé, sentir l’air qu’il aurait pu respirer, marcher sur le sol qu’il aurait pu marcher. Je me souviens qu’une des choses que j’ai dit quand je suis arrivé, c’est que cela semblait si familier, dit-il. C’était une semaine de tant de découvertes.»

« C’était intensément profond d’entendre quelqu’un dire «Karibu Nyumbani» (Bienvenu à la maison), dit Noel. Pour quelqu’un qui a vécu toute sa vie sans connaître leur origine, cela signifie beaucoup. »

Sa tante, Adassa fait écho à ces mots: «Je ne pensais pas que je verrais ce jour ou que je viendrais aussi loin. J’ai entendu parler de l’océan Indien, mais je n’ai jamais pensé que je pouvais m’approcher de lui, a déclaré Adassa. D’autant que vous vieillissez, vous vous demandez d’où venons-nous vraiment?»

Représentant trois générations, la famille semble avoir trouvé un nouveau sens à travers leur expérience. Maintenant Freddie dit, ils pensent à la façon de contribuer par leurs diverses compétences.

«Ce n’est pas seulement un appel romantique de venir ici et d’être embrassé par les gens. Nous sommes à la recherche d’une occasion de contribuer », a déclaré Monica. «Nous ne sommes pas des touristes. Ce n’est pas la raison pour laquelle nous sommes ici », a ajouté Freddie.

Johann Johnson, qui est le plus jeune dans le groupe, dit qu’il a vu beaucoup de changements depuis qu’il est venu avec sa mère en 2010. Il croit que la Tanzanie est un endroit avec un avenir brillant.

Source: The Citizen

Traduction par la Team OJAL



L’Initiative Communautaire, le programme en 5 points de l’OJAL

L’OJAL regroupe des Afrodescendant(e)s de tous horizons mû(e)s par la revalorisation des populations d’ascendance africaine, tant sur le plan politique, économique, social, culturel etc.
Les 5 principes fondamentaux :
UNITÉ : 
Nous pensons que l’unité des populations afrodescendantes, où qu’elles se trouvent, ainsi que l’émergence d’une conscience communautaire sont des conditions sine qua non à l’élévation politique, économique, sociale et culturelle du continent et de la diaspora.
AUTODÉTERMINATION :
L’OJAL se positionne de manière ferme contre l’impérialisme et le paternalisme de toutes sortes. Nous promouvons de manière inconditionnelle l’indépendance réelle de notre peuple. Nous estimons que notre communauté a assez mendié, et qu’il est grand temps que nous comprenions qu’il est inadmissible que nous attendions que d’autres fassent pour nous ce que nous sommes amplement capable de faire pour nous-même et par nous-même.
SOLIDARITÉ ET RESPONSABILITÉ COMMUNAUTAIRE :
Il est impératif que notre communauté s’organise afin de créer de vrais réseaux de solidarité. Indéniablement les destins des populations afrodescendantes sont liés, il est donc dans notre intérêt de nous entraider et de collectiviser ressources et connaissances.
COOPÉRATION ÉCONOMIQUE :
L’OJAL est consciente que l’amélioration de nos destinés, ne passera que par la maîtrise de notre économie (promotion de l’auto-entrepreneuriat, soutien aux entreprises et institutions afro-descendantes) et la coopération productive. Notre communauté doit comprendre qu’elle s’appauvrit à chaque fois qu’elle dépense chez les autres.
RAPATRIEMENT:
L’OJAL appel au rapatriement des forces vives de la diaspora vers notre continent (ou des territoires majoritairement noir). L’histoire des Afrodescendants prouve que l’offre d’intégration est hypocrite et mensongère, et affaiblit notre communauté au profit des autres.

Le premier hélicoptère fabriqué en Tanzanie bientôt dans les cieux!

La Tanzanie a commencé à construire ses propres hélicoptères qui seront envoyés dans le ciel bientôt. Un tanzanien a fait un engin deux places, et est dans sa phase finale de production et va commencer les essais de vol une fois qu’il a obtenu l’autorisation par l’Autorité de l’aviation civile de Tanzanie rapporte Daily nouvelles.
C’est l »école technique d’Arusha, département de génie mécanique qui a lancé le programme de manière à construire des hélicoptères abordables pour les Tanzaniens pour soulager les maux de transport du pays.
«Nous complétons la politique d’industrialisation du Président Magufuli en tant que pionnier des premiers hélicoptères fabriqués localement qui seront disponibles aux résidents ordinaires à des prix abordables», a expliqué l’homme derrière le projet d’hélicoptères, l’ingénieur Abdi Mjema.







Lancé il y a deux mois dans le but d’utiliser l’hélicoptère pour la surveillance, de sauvetage et à des fins agricoles, le projet a aussi été dirigé pour le transport de personnes.
Maintenant, à 50% l’achèvement du projet :  l’engin sera prêt dans trois semaines.
« Une fois que nous obtenons l’approbation de l’autorité de l’aviation, nous allons terminer la partie la plus sensible de l’hélicoptère de montage du rotor principal », a déclaré l’ingénieur
La ville d’Arusha dans le nord de la Tanzanie cherche à rentrer dans l’histoire comme la première région à faire voler le premier hélicoptère tanzanien jamais fabriqué en Juillet 2016.
Avec un plafond de vol de 400 pour commencer, en raison de la haute altitude dans la région montagneuse et une cabine non pressurisée, l’hélicoptère Prototype ATC va changer les choses pour le pays d’Afrique de l’Est. Les ingénieurs vont augmenter la hauteur de vol pour atteindre le niveau commercial normal 8.000 pieds au-dessus des hauteurs de niveau de la mer avec des modèles plus complets et les plus accomplis.




Selon le collège, il peut produire jusqu’à 20 engins dans une année dès que le projet obtient l’autorisation des autorités supérieures.
« Les hélicoptères Tanzanie fabriqués voleront avant 2020 et plus particulièrement 2018, ce qui est dans deux ans à partir de maintenant », a déclaré l’ingénieur Mjema.

Source : CCTV-Africa.com
 Traduit par la Team OJAL

 

Un étudiant noir est sorti par la police pour avoir refuser d’enlever son kenté à la remise des diplômes

Un étudiant noir de 18 ans a été viré de la remise du diplôme après avoir refusé d’enlever son tissu en kenté. Nyree Holmes fréquentait l’université mixte mais à prédominance blanche de Cosumnes Oaks High School à Elk Grove, en Californie. Dans une histoire qu’il partage sur Twitter le 24 mai, le jeune diplômé raconte qu’il était en train de marcher à travers la scène, mais que les policiers l’ont accueilli à l’autre extrémité.

Holmes a partagé l’histoire après avoir été escorté hors de Sleep Train Arena par trois agents du département de shérif du comté de Sacramento. Il dit à Atlanta Black Star, il était important pour lui de porter l’empreinte traditionnelle africaine car en tant que « descendant d’esclaves, je ne ferme la connexion à mes racines en Afrique. »
«Je voulais porter mon tissu kente comme une fierté de représenter mes ancêtres, pour afficher mon héritage culturel et religieux», poursuit-il. « Comme mon tissu particulier a été fait par les chrétiens au Ghana, où le tissu kente a été porté par la royauté et lors des cérémonies importantes depuis des centaines, voire des milliers d’années. »

 
Le diplômé a dit que ses parents étaient choqués que l’école ait appelé la police pour le virer de la cérémonie, ajoutant qu’il a été accueilli avec un mélange de réactions positives et négatives sur Twitter.
«Je l’ai reçu beaucoup de soutien et l’indignation des autres minorités, ainsi que les blancs, qui voient l’atteinte à ma liberté d’expression comme effroyable et choquante», dit-il à ABS. «J’ai aussi entendu parler de quelques grondements au sein de l’école, d’objection quant à la façon dont je répondu sur Twitter, surtout mon tweet qui a atteint plus de dix mille personnes, en déclarant explicitement » Fuck Cosumnes Oaks High School « .
Il supprimé plus tard, le tweet.
En ce qui concerne les plans futurs, Holmes participera à la California State University, Fullerton cet automne. Il souhaite devenir important dans le cinéma « pour réaliser mon rêve de devenir un réalisateur percutant. »
Si d’autres étudiants sont dans une situation similaire cette saison de remise des diplômes, le  futur cinéaste leur conseille de défendre leurs idées/croyances et être fidèle à eux-mêmes.
« Je voudrais aussi leur dire de regarder les expériences horribles de ceux qui se sont impliqués dans le mouvement des droits civiques dans les années 60 pour l’inspiration et le fait que nous ne pouvons pas cesser la quête de justice», dit-il. «Si nous pouvons porter des chapeaux et robes européennes [alors] nous devrions être en mesure de porter le tissu Kente africain. » 

Le district scolaire Elk Grove Unified a publié un communiqué de nouvelles le 27 mai abordant l’éviction de Holmes de la cérémonie.

« Lors d’une cérémonie de remise des diplômes d’études secondaires tenue à Sacramento, CA le 24 mai 2016, un  étudiant du Cosumnes Oaks High School (COHS) a été interdit de participer à la suite de la cérémonie de remise des diplômes de l’école pour avoir refusé de suivre la direction des responsables de l’école qui essayaient de faire respecter le code vestimentaire établi. « 

La déclaration continue « le District regrette comment les événements se sont déroulés dans ce cas; mais il n’y avait aucune intention de discrimination contre l’étudiant, les mêmes règles sont applicables à tous les diplômés « .
Il continue:
 
« L’étudiant a été autorisé à marcher à travers la scène pour être reconnu et a pris une photo officielle avec le principal portant le tissu Kente. Plus tard, l’étudiant a été autorisé à retourner à l’endroit où les étudiants ont reçu leur diplôme. L’étudiant a reçu son diplôme.

     «L’uniforme de cérémonie du district est un chapeau et robe. Les élèves peuvent porter, étoles, des cordes ou des médailles qui ont été gagnés et attribués aux élèves lors de cérémonies antérieures. Malheureusement, avant la cérémonie de remise des diplômes COHS, les autorités scolaires n’ont pas eu l’occasion de discuter avec la famille de la volonté de l’élève à porter la toile « .

Source : AtlantaBlackStar.com

Traduit par la Team OJAL

 

Erykah Badu réalise un Western 100% All-Black Star

De Beyoncé à Rihanna, les grands artistes ont jeté quelques pierres précieuses sur le service de streaming Tidal de Jay Z le mois passé.

Erykah Badu a lancé le court-métrage Western, They Die By Dawn, exclusivement sur Tidal le samedi 4 Avril.

Le film de 50 minutes – réalisé par le Bullitts Jeymes Samuels – dépeint des expériences réelles de cowboys et cowgirls afro-américains . Le casting « All-Star » et 100% afro comprend Badu, Michael K. Williams, Rosario Dawson, Jesse Williams, Isaiah Washington, Giancarlo Esposito, Nate Parker, Bokeem Woodbine et Karry Lennix.

ErykahBadoula (@fatbellybella) Avril 4, ici à 2015

« Dans une ville sans règles, quatre bandits jouent un jeu mortel. Meurtres et chaos s’ensuit, TheyDieByDawn,«  Voici ce que Erykah Badu a écrit sur son mur Facebook.
A l’antenne de Life+Time en 2013 et à propos du film, Samuels (le réalisateur) a dit: « Je vais rassembler presque tous les personnages uniques et réels qui existait et je vais les assembler comme dans Avengers et les mettre dans un endroit à un moment – dans l’un des premiers établissements noirs post-esclavage, 1890 à Langston, Oklahoma « .

Source : BillBoard.com 

Traduit par la Team OJAL  



Le Blancs d’Afrique du Sud «craignant pour leur vie» demandent à l’UE le droit de «rentrer»

Les Blancs Sud-Africains demandent à l’Union européenne de leur donner le «droit de rentrer chez eux» après les revendications auxquelles ils sont confrontés de « nettoyage ethnique ».





L’appel à l’action en ligne exige auprès de la Commission européenne (CE) de permettre à tous les Sud-Africains blancs d’obtenir la citoyenneté européenne automatiquement.

La pétition a déjà gagné plus de 1000 supporters en seulement une demi-journée.

Rodrigo de Campos, qui a commencé la campagne, gagne du soutien dans sa conviction que la « population sud-africaine blanche fait face actuellement à un nettoyage et des persécutions ethniques » aux mains du gouvernement au pouvoir de l’ANC, du Economic Freedom Fighters (EFF) parti et « divers particuliers agresseurs anti-blancs « .

Il dit aussi: « Plus de 4000 fermiers blancs ont été brutalement assassinés, y compris souvent  par la torture, le viol et la mutilation. »

Un nombre croissant de partisans croient que la solution est que les populations blanches d’Afrique du Sud, du Zimbabwe et de Namibie soient autorisées à un «retour» dans les pays d’origine de leur ancêtres, qui, dans la plupart des cas, sont les Pays-Bas et le Royaume-Uni .

La pétition compare la situation des Blancs aux Juifs ayant obtenus la citoyenneté en Israël.

« Sur la base de la politique de permettre à tous les Juifs le droit de retourner en Israël du gouvernement israélien, nous croyons qu’il est non seulement souhaitable, mais moralement obligatoire que l’Europe permette à tous les Sud-Africains blancs le droit de revenir. »





Actuellement les Sud-Africains, quelque soit la couleur, doivent pour obtenir un visa du Royaume-Uni, faire une demande comme tout citoyen hors-Union Européenne.

Cela implique d’avoir vécu au Royaume-Uni pendant au moins cinq ans avant d’appliquer – habituellement sur un visa de travail.


Susan Mulder, qui a signé la pétition de Cape Town, a déclaré: « Ma vie et la vie de mes enfants sont en danger tous les jours. Nous aimons l’Afrique du Sud mais ne sommes plus bien accueillir ici dans le pays que nos ancêtres ont construit. On n’a pas d’autre choix que de demander votre aide. »

Un autre partisan de la pétition est Marischka Davies, vivant à Liverpool. Elle a dit: «Je suis un citoyen britannique naturalisé mais ma mère est coincé en Afrique du Sud. Elle devrait être avec sa fille et sa petite-fille. Elle a été attaquée avec un AK47 que l’on a braqué sur sa tête et elle vit seul et  est traumatisée. Elle mérite d’être libre de vivre sans peur. »

Alors que Matty de Bruyn, à Cape Town, a simplement dit: « Il n’y a pas d’espoir pour l’homme blanc en Afrique du Sud. »





Il y a un peu plus d’un demi-million de Sud-Africains vivant en Grande-Bretagne.

Selon la date du recensement, plus de 800.000 Sud-Africains blancs déplacés à l’étranger – principalement en Grande-Bretagne, l’Australie et la Nouvelle-Zélande – entre 1991 et 2001.

Source : http://www.express.co.uk/ 
Traduit par la team OJAL